Cashback solidaire en finance et immobilier

4/5(2)

Dans les domaines du courtage financier et des transactions immobilières, attribuer une part élevée des bénéfices aux clients et aux Causes,

La révolution numérique et un Internet en bien commun doivent permettre au client consommateur, qui est au cœur des processus économiques, de valoriser son choix en percevant une partie de la marge bénéficiaire, qu’il peut donner aux Causes. La responsabilité numérique des entreprises RNE, s’impose à elles, par la puissance des communautés de consomm’acteurs.

Ce principe général est déjà appliqué grâce à nos accrods, aux 2 secteurs de l’économie numérique des plus importants :
– Le marché des prêts immobiliers soit 100 milliards € pour 2013
– Le marché immobilier neuf et ancien soit 1 millions d’opérations représentant 129 milliards € pour 2013
Certains marchés sont plus propices à ce mécanisme. Un comparateur d’assurances a pu ainsi, lors d’un, précédent exercice, capter avec 20 salariés un chiffre d’affaires de 16 millions € et dégager une marge nette de 8 millions € soit 50 % du CA sur un exercice. Dans l’immobilier, 97 % des recherches se font déjà par internet.

Les secteurs immobiliers neuf et ancien, nous permettent dès à présent de capter respectivement 0,5 % et 3 % de cette valorisation de la RNE par l’intermédiaire du « Chèque solidaire », soit un potentiel optimum de dons de 500 millions € pour le courtage des prêts et de 3,87 milliards € pour l’immobilier (hors marchés immobiliers tertiaire et commercial et ceux de l’épargne et de l’assurance, tout aussi considérables,).

Les sites du Chèque solidaire sont à rénover et développer :
credit-relais.fr
pretimmobilier.fr
pretimmobilier.com
achatimmobilier.org
achatrevente.com
investissementlocatif.com
….
Deux exemples concrets d’application du Chèque solidaire :
1/ Léon, Président d’association a besoin de financement, il nous présente son amie Juana qui vend un studio à Paris, nous intervenons comme négociateur immobilier et nous donnons à Léon le bénéfice sur nos honoraires soit 2.000 euros.
2/ Jean-François, dirigeant associatif, souhaite percevoir un don, il fait valider son association « 1001 Fontaines pour demain » par le Comité éthique du Chèque solidaire, et perçoit 1.000 euros bénéfice, réalisé lors de la concrétisation d’une demande de prêt relais via credit-relais.fr.

A l’heure où l’on parle de taxer le bon coin qui ferait perdre une manne d’impôts à la collectivité, introduisons le principe de la RNE et percevons directement une part de la valeur ajoutée permise par le client à l’heure de la révolution numérique.

Ces sites de captation de cashback se déploient en biens communs open source, via association, SCIC et Fonds de dotation, les sites internet et les outils des réseaux sociaux.

Nous participons au Castle hack le 12/12/14, à bientôt :)

3 commentaires
  1. Photo du profil de Julien Frecourt
    Julien Frecourt 8 mois avant

    Salut Michel! Génial les chèques solidaires!
    2 questions puisque tu présentes là un projet déjà bien avancée sur une idée vraiment innovante:
    – C’est quoi une entreprise RNE ? peux être éditer l’idée pour plus de lisibilités?
    – Où en êtes vous concrètement ? (pour que la communauté sache comment elle pourra vous aider à avancer?)

    J’ai hate de vous croiser au chateau de Millemont!

  2. Armand Stroh 7 mois avant

    Il n’ y a pas pour moi d’ explication assez claire sur la fonctionnement global d’un tel dispositif de « financement solidaire » supposé.
    Il y a désormais une telle suspicion générale sur les mécanismes prédateurs de la finance mondialisée, qu’il est toujours possible d’avoir une nouvelle façon d’ essayer de capter des capitaux auprès d’une clientèle particulière, en l’ alléchant par la redistribution d’une partie des « bénéfices » à des « causes » , très exactement comme un certain nombre d’ ONG à façade « humaniste » ou « verte » cherchent à faire de l’ argent sur le dos de donateurs naïfs qui croient oeuvrer pour une « bonne cause » .
    De tels projets, y compris de « financement participatif » doivent désormais montrer de façon beaucoup plus explicite comment ils vont empêcher ce flux de capitaux « généreux » de venir engraisser les mêmes circuits de la spéculation financière mondialisée, ou d’ engraisser de petits affairistes locaux, qui sont dans le même esprit de lucre, même s’ils opèrent à plus petite échelle.
    Il faut expliciter la traçabilité de tout le système de flux monétaire envisagé : d’où vient l’ argent, où il va et à quoi il sert réellement … sans que le fonctionnement de ce système de traçabilité ne coûte lui-même trop cher …
    Vaste défi, pour des innovateurs qui veulent authentiquement participer au développement égalitaire des capacités coopératives de tous les êtres humains ( du moins de ceux qui veulent réellement permettre aux autres le même développement qu’ils souhaitent pour eux-mêmes ).
    Le mécanisme du « cashback » en général, n’est-il pas encore une nouvelle façon de chercher à « pomper du fric » en faisant miroiter au « client » qu’il participe lui-même au « pompage » ( qu’il devient un petit « pompeur » profiteur ? ) , pendant que les organisateurs du dispositif sont les véritables « pompeurs » , et que le « client final », ne fait que participer à son propre pompage … de la même façon qu’il paye finalement toute la publicité qui est faite pour l’ inciter à acheter …
    Un projet comme le vôtre doit donc démontrer clairement qu’il ne participe pas à une telle « entreprise » de camouflage d’une « pompe à fric » derrière une « vitrine solidaire ».

  3. Photo du profil de Julien Frecourt
    Julien Frecourt 7 mois avant

    Super analyse Armand ! Merci d’avoir partagé: je n’avais pas du tout détailler tous les aspects cités! cela en devient d’autant plus excitant :-)

    Le sentiment de « suspicion générale », c’est quelque chose que je ressens beaucoup autour du commerce équitable et autres structures qui disent servir le bien commun: il est important d’être clair et transparent pour ne pas répéter les erreurs du passé.

Contribuer à la discussion

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Contactez-nous !

Vous souhaitez nous rencontrer ? Vous avez des questions, des projets ? Vous souhaitez être partenaire de la démarche Call for team ? Ecrivez-nous, et nous vous répondrons aussi vite que possible !

Sending

©2015 Call for team
Contenu sous licence Creative commons By NC SA avec possibilité de Creative commons By SA en fonction des demandes

Connexion

ou

Oublié vos identifiants?